> Deuxième circonscription

26/02/2016

Communiqué aux Ariégeois, surtout à ceux qui ont voté Hollande.

Les Républicains

Vous le savez, l’UMP devenue Les Républicains a dénoncé au fil des mois, depuis 2012, toutes les décisions ou les atermoiements de François Hollande qui aggravaient le chômage, entravaient les entreprises, « tondaient » les catégories moyennes, aggravaient les dépenses publiques, réduisaient l’influence de la France dans l’Union européenne et dans le monde… Et nous avons pointé toutes ses promesses de campagne non tenues !
Vous nous avez accusés alors de rester dans une opposition systématique, de refuser de reconnaitre les bonnes mesures qui étaient prises, en résumé de cacher aux Ariégeois les bons résultats du président de la République et de ses gouvernements successifs. En gros vous ne vous sentiez pas trahis.
Mais voilà, ce n’est plus nous qui le disons, c’est une pléiade de responsables du PS et d’intellectuels qui, dans une tribune d’un journal du soir très à gauche signent : « SORTIR DE L’IMPASSE : Ce n’est plus simplement l’échec du quinquennat qui se profile, mais un affaiblissement durable de la France qui se prépare»
Il s’agit autour de Martine Aubry, de Benoît Hamon, Christian Paul, Jean-Marc Germain, Laurence Dumont, François Lamy, Bruno Julliard, de l’écolo Yannick Jadot, du sociologue Michel Wieviorka, du généticien Axel Kahn et de l’économiste Daniel Cohen, sans oublier le trublion chroniquer Daniel Cohn-Bendit, entre autres…
Nous n’avons besoin d’aucune autre preuve à ajouter : il ne faut surtout pas que François Hollande se représente en 2017, ou qu’il soit réélu. Même si vous étiez prêts à vous faire trahir une deuxième fois, pour la France ce serait une catastrophe funeste.
Vos élus et responsables socialistes locaux, députés et sénateur en tête, conseillers régionaux, vous ont fait croire en 2012 qu’il suffisait de battre Sarkozy pour que tout aille mieux ; vous voyez bien que tous vous ont menti. La gauche et les écolos sont incapables de gouverner le pays dans un monde devenu compétitif et sauvage.
Il faut maintenant en tirer les conséquences : l’alternative existe, sans aller chercher les extrémistes, les Républicains et leurs partenaires du centre sont en train de la préparer ; les primaires de fin 2016 en apporteront la preuve.

                        Les Républicains 09