> Deuxième circonscription

21/09/2015

Dotation aux communes, tout va très bien, dormez braves gens.

Les Républicains

C’est bien ainsi qu’on pourrait résumer la lettre que le député socialiste Alain Fauré vient d’adresser aux maires de sa circonscription (à moins que ce ne soit de tout le département).
Pour lui, l’appel de l’AMF à la journée de manifestation du 19 septembre contre la réduction des moyens attribués aux collectivités locales était fondé sur l’exagération des effets de la réduction et sur le travestissement de la réalité. Et il ose indiquer l’appartenance du président de l’AMF, François Baroin, aux supporters de Sarkozy, lequel s’apprêterait à des coupes encore plus fortes !
Passons sur le manque d’élégance intellectuelle qui consiste à stigmatiser l’option politique du président de l’AMF, et à inventer la politique de l’opposition…
Passons sur le mensonge par omission de la position identique du Vice président de l’AMF, André Laignel, socialiste pur jus,
Passons sur le souvenir de la désobéissance civique à laquelle les maires socialistes se sont livrés sous le précédent quinquennat pour le service minimum de garde des écoliers pendant les grèves et bien d’autres décisions du gouvernement Fillon,
et passons aux faits…
L’explication apportée par le député, une avalanche de chiffres… pour faire croire que quelques centaines de millions d’efforts suffiront à compenser les milliards de coupes sombres, ne trompe personne.
Mais il y a deux choses qu’il n’ose pas dire : la première est que ni le Président de la République ni le gouvernement n’ont fait les efforts qu’ils auraient du faire. C’est dans les institutions centrales du pays et leurs satellites qu’il y a pléthore de gens inutiles, recasés qui pantouflent, budgétivores de comités Théodule, de commissions dont Hollande est si friand… Là il y aurait eu des coupes possibles et sans danger pour l’activité et l’emploi, au contraire !
La seconde est que ces coupes des dotations aux collectivités vont créer du chômage supplémentaire. Les communes vont devoir réduire leurs budgets car il est hors de question d’augmenter les taxes locales, l’overdose fiscale a déjà été atteinte ! Or réduction de budget veut dire réduction de prestations d’entreprises puisqu’on ne peut pas toucher au reste : la fonction publique territoriale est sous statut (touche pas à mon poste… ni à mon salaire), les indemnités des élus sont dérisoires, les prestations courantes sont incompressibles… les contraintes d’accessibilité sont prioritaires, etc. etc.
Donc travaux en moins signifient difficultés pour les PME et TPE locales, pour les entreprises de TP… Et c’est encore plus vrai pour la grande ville régionale Toulouse, donc entreprises toulousaines en quête de marchés éloignés, venant écumer en cassant les prix le peu de marchés qui resteront dans les territoires.
Mais nous dit le député, « la majorité a mis en place des mesures puissantes », en fait tout ce baratin est une lettre de campagne électorale dans la perspective des régionales pour faire croire aux maires « qu’ils n’ont pas mal » aux dotations.
À propos que pense le sénateur qui est lui élu par les maires ? Et en même temps président de l’AM de l’Ariège ? Il pense comme Laignel ou comme Baroin ? 

                        Les Républicains 09